6. La Rédemption


La destination : ABSTENTION
D'après certains mammifères spongieux, il paraît que
Un citoyen , ça vote ou ça ferme sa gueule !
Ça alors ! Utiliser sa propre viande est tributaire d'avoir au préalable inséré un papelard dans une fente magique ! Fascination du néant !

Le Candidat Universel propose beaucoup mieux.

La sérénité.

Le Candidat Universel est prometteur.
Le Candidat Universel est réaliste.


Le chemin : TU NE VOTERAS POINT
Le Candidat Universel récapitule encore. Le Candidat Universel déborde de clarté.

Voter, c'est impossible : donner à autrui le pouvoir magique que tu ne possèdes pas, c'est absurde. Moustaphage !

Voter, c'est immoral : offrir à une tierce partie d'user de violence pour enfreindre le droit naturel de quiconque, c'est criminel. Un crocodile !

Voter, c'est hypocrite : demander à une tierce partie d'user de violence pour contraindre quiconque d'obéir à des racontars moelleux parce que tu n'oses pas le faire toi-même, c'est lâche. Omelette sans oeux !

Voter, c'est couard : le vote anonyme ressemble à une maladie vénérienne. Pourquoi tant de honte ? C'est en fait une jolie configuration pour diluer un résultat très partiel sur toute une population en un bloc monolithique (Je suis le gouvernement !), qui devient ensuite une cible bien plus pratique pour le terrorisme et les autres violentes vengeances consécutives des exactions commises par une minorité de pourritures qui se sert de toi comme d'un paratonnerre.

Voter, c'est contre-productif : si tout le monde est d'accord pour mettre tel projet en place, inutile de voter, cela ne fait que gaspiller une énergie innombrable. Ralentissement et surchauffe !

Voter, c'est régressif : repense au progrès annulé par le détournement de toute l'énergie que la politique requiert. Pire que contre-productif !

Voter, c'est faux : quelle que soit la taille de la fraude et des erreurs de calculs, le vote est au minimum entaché de sa ponctualité car rien n'indique que son résultat serait le même le lendemain ou la veille. George Boole !

Voter, c'est dilapider : l'autorité n'ayant pas la pression du résultat puisqu'elle peut extorquer tout ce dont elle a envie à son bétail, elle accomplit tout plus mal que quiconque. Longtemps !

Voter, c'est paresseux : se laisser persuader que le vainqueur de l'élection saura mieux que toi ce qui est bon pour toi et aura raison de t'y contraindre, c'est mou. Porridge !

Voter, c'est dangereux : les gens compétents, productifs et honnêtes sont déjà tous occupés, il ne reste à élire que des abrutis, des larves et des vampires, ainsi qu'une combinaison de ces trois qualités. 9-1-1 !

Voter, c'est infantile : t'en remettre à l'élu comme s'il était tes parents réunis, c'est avoir quatre ans et demi. Et encore !

Voter, c'est antisocial : le trou noir de l'autorité dissout le lien social en incitant chacun à incanter le pouvoir à son propre avantage car c'est moins fatiguant que cultiver une interaction continue et polymorphe entre personnes volontaires. Tu perds ton sang froid !

Voter, c'est nausée : choisir le moins pire des candidats, c'est comme retenir entre ses dents les morceaux solides d'un vomi de soupe de crevettes. Santé !

Voter, c'est fou : les mêmes causes ayant les mêmes effets, s'adonner compulsivement au vote, élection après élection, en s'attendant à des conséquences différentes, c'est dément. Coucou !

Voter, c'est désespéré : espérer que grâce à sa victoirel'élu se métamorphose en créature suprême capable de gérer les insondables complexités qui résultent de l'interactions des millions de vaches sous son empire alors qu'il est déjà si difficile à chacune de gérer ses propres affaires, c'est triiiiste. Solitude éternelle dans les fromages de Cantor géants !

Voter, c'est mesquin : s'en remettre au plus petit dénominateur commun, c'est racorni et démagogique. PPDC 666 !

Voter, c'est paradoxal : lors d'un procès, juge & jury ne peuvent trancher l'issue du litige que s'ils ne sont pas liés aux parties, afin d'éviter les conflits d'intérêts. Or voter, c'est faire la promotion d'intérêts particuliers et de valeurs personnelles. Seules devraient pouvoir voter les chaises, les slips et les pneus !

Voter, c'est bête : croire les racontars d'un singe en chemise qui parle dans un micro et qui imprime sa tête sur des murs (et des poteaux), c'est moins futé que croire aux vertus nutritives du polystyrène. Urk urk urk !

Voter, c'est inutile : même en tant que croyant de la religion étatiste, même en tant que disciple de la superstition démocratique, ton vote individuel n'a d'influence que si le décompte des suffrages est exactement égal entre toutes les options en lice; ton vote fait pencher la balance uniquement dans ce cas . Mais cela n'arrive jamais. Intraitable arithmétique !

Voter, c'est invérifiable : comment sais-tu que l'annonce du résultat d'une élection correspond aux suffrages anonymes ? Comment sais-tu qu'il n'y a eu ni fraude ni erreur ?

Voter, c'est corrompre : comme pour tout commerce de masse, le moteur de la politique est la publicité et la médiatisation. Cela coûte tellement cher et les intérêts en jeux sont si gigantesques que le jeu profite en priorité à ceux qui ont les moyens d'acheter du temps de cervelas disponible aux singes en chemise qui impriment leur tête sur des murs (et des poteaux). Réciproquement, seuls les singes en chemise qui impriment leur tête sur des murs (et des poteaux) offrant un produit assez séduisant pour se faire acheter ont un espoir de gagner une élection. Langues brunes et ascenseurs renvoyés !

appuie sur l'image pour la regarder en plus gros

Voter blanc, c'est voter: demander une autre série de candidats parce que l'arrivage du jour ne te convient pas ne fait que légitimer le concept auto-contradictoire de la démocratie. "J'aime pas les joueurs, mais j'aime le jeu". Dis !

Voter, c'est voler : voter, c'est accaparer, sauf si tu crois en Jean-Jacques Rousseau, pour qui celui qui n'a pas voté comme la majorité s'est simplement trompé, donc c'est normal qu'on le force. Alors !

Voter, c'est comme prier : mais en pire.

Voter, c'est barbare: le triomphe de la persuasion sur la force est la marque d'une société civilisée.

Voter, c'est tuer : voter, c'est la guerre.

Le Candidat Universel sait compter.


La victoire
L'extrémité éclairée du tunnel te tend les nageoires. Tu as été dressé au vote depuis le début de toute ta vie, mais tu peux t'en sortir. Tu peux surmonter cet appétit monstrueux pour la télé-réalité. Tu peux t'abstenir d'étudier des nuits entières les sujets dont te parlent les candidats pour sélectionner le plus apte. Car c'est bien ce que tu fais, n'est-ce pas ben sûr ? L'économie n'a plus de secrets pour toi, le droit non plus, pas plus que l'urbanisme, la biologie des forêts ou la nutrition des bébés unijambistes. Ton expertise en génie civil, en télécommunications et en sécurité sanitaire, ta domination de l'archéologie, des arts plastiques et de la chanson en prose, ton habileté agricole et ton entregent maritime et ta connaissance pointue de l'énergie nucléaire et ton don naturel pour les sports mécaniques te permettent de sélectionner sans coup férir le candidat le plus apte. Car il existe, ce candidat optimal, c'est certain ! Celui qui sait tout, y compris l'avenir, y compris ce qu'il y a dans ta tête ! Il sait, et tu le sais ! Tu le sais car tu l'as choisi. Tu sais choisir celui qui sait, donc tu en sais au moins autant que lui, sinon tu ne saurais pas qu'il sait, et tu ne l'aurais pas choisi. Mais alors, sachant que tu sais ce qu'il sait, c'est-à-dire un peu plus, tu ne saurais pas exister sans lui confier la tâche de te dire quoi faire et quand, ce que tu sais déjà ?

Tu pleures ? Sens-tu le vent des illusions qui ébouriffe ta vilaine coiffure ?

Mais alors quelle est la voie ?

Le Candidat Universel te guide.

Constipe ton vote. Cela fait mal au début, tu te sens un petit peu claudiquant, ton ouïe résonne d'imprécations inverses, mais bientôt la pente s'inversera aimablement, la mousse de l'aisance t'offrira petit à petit son onctuosité, les délices de la sérénité t'envahiront en saccades.
Le Candidat Universel est ta drogue de substitution pendant la période d'inconfort de ton sevrage. Utilise le Candidat Universel autant que nécessaire. C'est sa vocation. Nul ne le détournera de sa raison d'être. Le Candidat Universel est dévoué et altruiste.

Voici comment canaliser la force du Candidat Universel dans ta direction générale. Le jour de l'élection, au lieu de t'adonner au rituel magique du vote - te lever, te rincer le pubis, te passer un vêtement et te diriger vers le bureau de vote muni du permis officiel à cet effet - reste au lit, Ou bien écris un livre. Ou bien chante une chanson. Ou bien cueille un bouquet de fleurs. C'est sympathique un bouquet de fleurs disposé avec goût, ça illumine un salon. Le Candidat Universel est bucolique.

Voici
Le jour de l'élection, fais quoi que ce soit digne d'un être humain, ne vas pas voter. Tu en as atrocement envie, mais tu ne le veux plus. Tu résistes. Admire ta douleur. Pour combler le manque, nous appellerons ton activité VOTER POUR LE CANDIDAT UNIVERSEL. Voter pour le Candidat Universel, c'est ne pas voter. C'est simple. Il ne peut pas être plus facile de ne faire rien d'autre. Tu es toi-même le Candidat Universel, et comme personne d'autre ne le sait puisque chacun l'est, l'on ne vote pas pour toi lorsque l'on vote pour lui. C'est la plus parfaite des circulations. Une telle rotondité commande l'acquiescement. La douceur évidente, l'espoir.
Le Candidat Universel est ton paratonnerre à vote. Chaque fois que tu ne votes pas, tu votes pour le Candidat Universel. C'est un pas en avant dans un tunnel plus court. Voter pour le Candidat Universel, c'est s'exprimer pour le Parti Démission. Vérifie par toi-même : le programme du Candidat Universel est immédiatement compris par tout le monde, et accompli dès qu'il est su.
Voici le programme du Candidat Universel :

while(42);

Maintenant que tu le connais, chose promise chose due, il est réalisé. C'est inouï. Savoure cet instant d'éternité tel un grain dans un tas de grains. Vote pour le Candidat Universel. C'est un crâne en t-shirt avec une casquette et une cigarette neuve. Il fera éternellement ce qu'il a toujours promis avec un budget nul : rien en intégralité. C'est une garantie totale. C'est le programme le plus efficace, le plus fiable, le moins cher et le moins décevant de tout ce qui fut jamais proposé sur le marché de la politique depuis l'origine de l'Univers. Le Candidat Universel est confiant. Tu ne peux pas te tromper. Ton devoir de citoyen, ton devoir d'être humain, c'est de ne pas voter, c'est ton vote pour le Candidat Universel.

Abstention, rédemption.

Écoute le chant solide du Candidat Universel. Entend la paix du Candidat Universel. Aime-le et tu l'aimeras.



No comments:

Post a Comment